Chercheurs d'absolu
Denis Comtet

Durée ± 1h10

MICHAEL PRÆTORIUS
°1571 †1621
ES IST EIN ROS ENTSPRUNGEN

HENRY PURCELL
°1659 †1695
BEATI OMNES QUI TIMENT DOMINUM
REMEMBER NOT, LORD, OUR OFFENSE Z50
HEAR MY PRAYER Z15
I WAS GLAD WHEN THEY SAID UNTO ME Z19

MICHAEL PRÆTORIUS
°1571 †1621
VERSION DE JAN SANDSTRÖM
DET ÄR EN ROS UTSPRUNGEN (6’)

LISE BOREL
ASTRA, CRÉATION MONDIALE

FÉLIX MENDELSSOHN
°1809 †1847
HÖR MEIN BITTEN,
POUR CHOEUR, SOPRANO SOLO ET ORGUE

JEAN-SÉBASTIEN BACH
°1685 †1750
LOBET DEN HERRN, ALLE HEIDEN

THÉODORE MONOD A ÉTÉ L’UNE DES CONSCIENCES DE NOTRE ÉPOQUE.

Humaniste convaincu, naturaliste de premier plan, voyageur infatigable, militant écologiste, ardent défenseur des droits de l’homme et de l’animal, amoureux du Sahara, poète à ses heures perdues, il est probablement l’un des derniers savants à avoir pensé le monde de manière universelle. Il a arpenté les déserts en quête d’absolu : “Il y a une certaine saveur de liberté, de simplicité… une certaine fascination de l’horizon sans limites, du trajet sans détour, des nuits sans toit, de la vie sans superflu.” (Méharées, 1937).

Homme de foi, Théodore Monod évoquait l’image d’une montagne, que nous gravissons les uns et les autres par des sentiers différents : “Les uns montent par ici, d’autres par-là, mais nous avons tous (…), l’ambition ou l’espoir de nous retrouver au sommet, dans la lumière, au-dessus des nuages.” La musique est l’un des moyens que nous avons à notre disposition pour nous élever spirituellement, et accéder à tant de zones de notre être que la pensée analytique et les mots n’atteindront jamais.

Il nous a semblé naturel et juste de rendre hommage à la pensée profonde de Théodore Monod par cette création de Lise Borel, mise en regard avec la mise en musique de psaumes issus de la liturgie protestante (chère à Théodore Monod) par Henry Purcell, Michael Prætorius, Jean-Sébastien Bach, et Félix Mendelssohn dont l’intemporalité et la grandeur nous guident depuis des siècles sur le chemin de l’essentiel.

DIRECTION DENIS COMTET
SOPRANO SOLO EMILIE ROSE BRY
CHOEUR 12 VOIX
INSTRUMENTS : VIOLONCELLE | THÉORBE | CONTREBASSE | ORGUE

Lise Borel
Lise Borel

ASTRA, CRÉATION DE LISE BOREL

Lise Borel commence ses études musicales au Conservatoire de Suresnes en apprenant le piano avec Frédérique Fontanarosa. Elle intègre la Maîtrise des Hauts-de-Seine dirigée par Gaël Darchen avant de rejoindre la Maîtrise de Radio France dirigée par Toni Ramon, puis Sofi Jeannin. Durant sept années, elle chante avec la Maîtrise au Théâtre des Champs-Elysées, à la salle Pleyel, à la Basilique Saint-Denis et l’Auditorium de Radio France, sous la direction de Daniele Gatti, Kurt Mazur, Esa Pekka-Salonen…

À la sortie de son cursus, elle intègre l’hypokhâgne option Musique du Lycée Fénelon où elle bénéficie de l’enseignement de Sabine Bérard. Titulaire d’une licence en Musicologie à la Sorbonne Paris 4, elle obtient parallèlement quatre prix au Conservatoire Régional de Boulogne-Billancourt : prix d’Ecriture avec Fabien Touchard, prix d’Analyse avec Naji Hakim, prix d’Histoire de la musique avec Constance Luzzati et prix d’Orchestration avec Pierre Farago. Elle suit également les cours de Direction d’Ariel Alonso au conservatoire du 18e arrondissement de Paris.

Elle compose depuis l’âge de dix ans. Elle a été lauréate du concours de composition du CRR de Boulogne-Billancourt et du concours du Festival “Re-crée Chorales d’Ars-en-Ré” en 2011. Elle écrit régulièrement des contes musicaux pour l’Académie de Villecroze et l’Education Nationale. Pour l’orchestre El Sistema Greece, elle a composé une œuvre dont la création à Athènes en 2018 a été diffusée en concert live au Carnegie Hall de New York.

Lise a également eu le plaisir de réaliser des arrangements et des orchestrations pour de prestigieux ensembles : Il Pomo d’Oro, Les Victoires de la Musique Classique, le Conservatoire national supérieur d’art dramatique (CNSAD)… Récemment, ses œuvres ont été créées à l’Auditorium de Radio France, à l’Auditorium de la Sorbonne et à l’Eglise Saint-Eustache.

Elle a écrit plus d’une centaine de chansons, s’est produite au Limonaire, aux Trois Baudets et aux Francofolies. En 2016, elle a gagné la 8ème édition du Prix Andrée Chedid du poème chanté dans le cadre du “Printemps des Poètes”.

Depuis 2015, elle est cheffe de chœur assistante à la Maîtrise de Radio France et professeure de piano à l’Académie Philippe Jaroussky, à la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt. Elle anime des ateliers de chant à Radio France autour des compositrices actuelles.